IV/ Les avancées technologiques appliquées aux prothèses.

 Les innovations technologiques appliquées aux prothèses ont pour but de rendre les prothèses plus performantes, plus confortables, plus résistantes, plus souples ou plus légères.

Prothèses électriques : 

Les différentes parties de la prothèse, principalement les articulations (emboîtures, genoux, coudes, chevilles et poignets) sont soumisent à différents progrès technologique leur permettant de s'adapter aux besoins et à la situation et offrir une meilleure sécurité.

Par exemple, le genou C-Leg, développé par l'entreprise Ottobock, est le premier genou à disposer de mouvement entièrement contrôlé par microprocesseur intégré, qui lui permet d'analyser les différentes phases de la marche et de s'adapter en fonction dans le but de rendre la marche plus fluide et d'offrir plus de sécurité d'appui (en cas de chute).

Pour répondre à des demandes de plus en plus précises, l'entreprise BeBionic à créé une main myoéléctrique qui répond à une demande d'excellence, de polyvalence, et de précision.

La main myoéléctrique BeBionic 3 est réputée la plus adaptable et personnalisable en fonction des besoins. Les différents moteurs individuels placés dans chaque doigt sont totalement indépendant les uns des autres et placés de sorte à répartir le poids de la main. Ces moteurs permettent de retrouver un mouvement fluide et précis, et la « préhension automatique » permet une meilleure appréhension des objets.

L'articulation du genou de Össur baptisé power knee, dispose de sa propre intelligence artificielle, qui lui permet de s'adapter à la démarche de la personne, ou encore de calculer la position optimale pour chaque phase de la marche. Cette prothèse possède, en plus des éléments classiques, une combinaison de gyroscope, d'accéléromètre et de capteurs destinés à recueillir des informations que l'intelligence artificielle va pouvoir interpréter pour offrir la meilleure position. Össur à aussi développé un pied avec cette même intelligence artificiel.

L'intelligence artificielle est un domaine nouveau dans le domaine des prothèses, et encore peu exploité.

                                                                                                                      bebionic-v2-hand-3.png

La précision des prothèses est évidement de plus en plus grande. La prothèse BeBionic 3 permet d 'écrire avec un stylo avec une précision quasiment naturel.

 

Ces prothèses utilisent pour fonctionner des logiciels et des ordinateurs embarqués qui font eux aussi l'objet de progrès techniques.

 

Les logiciels de programmation et les ordinateurs intégrés.

Malgré leurs ressemblances avec des membres, les prothèses restent avant tout des machines qui nécessitent des logiciels de programmation permettant de régler la prothèse en fonction des besoins et des demandes de la personne.

Le logiciel BeBalance développé par BeBionic permet de régler la vitesse de la prothèse, sa force de préhension ( puissance avec laquelle la prothèse attrape des objets) ou encore sa position.La puissance des micro processeurs embarqués dans la prothèse ont aussi leur importance.

En effet, que faire d'informations données par des capteurs si on ne peut pas les centraliser et les traiter? Ces micro processeurs sont capables d’interpréter ces informations et, grâce au logiciel, de répondre en fonction de la situation.

Les intelligences artificielles sont de plus en plus développées car elles se détachent de la personne et lui permette de ne plus s'occuper de la prothèse quand elle s'en sert. L'entreprise Össur à développé une intelligence artificielle capable de réduire l'effort mental et physique.

De plus, elle offre une plus grande sécurité et une réactivité grandement augmentée du fait de la rapidité de calcul des différentes informations. Utilisé sur la plupart de ses produits, ce système a fait ses preuves.

Enfin, la taille et le poids de ces éléments (ordinateurs et intelligence artificielle) est très important. Les récents progrès technologiques permettant de réduire ces deux paramètres sont très employés.

 Si les progrès techniques s'appliquent principalement aux prothèses électriques, des progrès ont aussi été réalisés dans le domaine des prothèses esthétiques et mécaniques.

Prothèses esthétiques.

L'innovation dans le domaine des prothèses esthétiques se fait au niveau du revêtement. Pour satisfaire les personnes souhaitant cacher au maximum leurs prothèses, la «peau» doit être reproduite avec le plus de réalisme possible. Cette «peau» est faite le plus souvent avec du silicone moulé. La couleur est un élément important dans la reproduction fidèle de la main ou de la jambe. Certaines techniques, comme le Spectromatch mesurent électroniquement les pigmentations de la peau et les reproduisent en les harmonisant de façon à recréer un simulacre de peau très réaliste.

                                                                                                       0dfc0765ce299cd51ceef7a4060baca1.jpg

 

Prothèse mécanique

Pour alléger le poids des prothèses, le choix des matériaux qui composent la prothèse est très important. La fibre de carbone est résistante, légère et son utilisation est aujourd'hui facilitée par la découverte de son comportement atomique. Le titane est utilisé pour les pièces de jonction et les pièces mécaniques car il est très résistant. Le design des différentes articulations permet de s’adapter à une multitude de situations en fonction des différents besoins du patient.

Un autre exemple de technologie appliqué aux prothèses est l’amélioration du système hydraulique permettant une souplesse dans la démarche. Ainsi, l'articulation 3R80, crée par Ottobock, est doté d'un système hydraulique qui lui permet de faciliter la transition entre la phase d'appui et la phase pendulaire (déplacement de la jambe d'avant en arrière) et d'apporter une démarche plus souple et surtout plus fluide, ce qui constitue un réel confort, aussi bien physique et pratique qu’esthétique.

                                                                              x-finger-20index2hr-opt.png

Les prothèses X Finger sont entièrement mécaniques et ne nécessitent pas d'énergie autre. Ces prothèses ont été crées dans le but de remplacer des doigts, car aucune prothèse myoéléctrique ne pourrait être envisager pour une partie aussi petite.

les prothèses de hautes technologie coûtent excessivement cher, et cela pose un problème. En effet quel est l'intérêt de développer des prothèses très performantes si personne n'a les moyens de les payer?

Le prix des prothèses

Les prothèses de hautes technologie ont des prix variant de dix mille euros à quarante mille euros. il existe des aides pour payer les prothèses, mais elle ne sont pas assez équitablement réparties sur la planète pour aider les plus démunis dans des pays comme le Vietnam, l'Afghanistan ou le Cambodge.

L'armée Américaine paye les meilleurs prothèses aux soldats ayant perdu un ou plusieurs membres au cours de l'exercice de ses fonctions. elle s'occupe aussi de leur rééducation et de leur intégration dans la société, si ils décident de ne pas rester dans l'armée. 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site